Pneumatic Head Compressor

Press

 

 

——Promotions Times for « Hyperfidy / superversion »——-

2017

 

 

 

The Buzz about « from Freddy to Lemmy »

2006

web – pressinterview

 

« … Le duo, digne héritier de Godflesh, Treponem Pal ou du maître Ministry est néanmoins dépositaire de sa propre identité. Même si on retrouvera à certains passages la froideur et la compacité de Jenx (« Ultra zero ») ou le groove apocalyptique de Punish Yourself mais il ne faut voir en cela que de simples similitudes, rien d’autre. N’accordant que quelques instants de relâche, l’album est intense, touffu, étouffant voire oppressant, apparemment déstructuré, mais en fait, il est bourré d’idées canalisées dans des morceaux prenant le temps (mis à part « Arty-shock heart », rien en dessous de 4 minutes) de développer les intentions du groupe… »

in w-fenec.org

 

« …des voix parfois melvinsienne et toujours aboyées et des riffs sournois, mais c’est aussi noise, électronique, expérimental, avant-gardiste, hip hop, breakbeat, bruitiste, stoner, hardcore, grind, tout ce que l’on veut. Des cassures, des détours, des inventions, du bricolage, du bourrinage, du rock, des contre-temps, des répétitions, des décalages, de l’anti-musique: ça pourrait ressembler à un fourre-tout vite fatiguant, mais c’est tellement bien ficelé et si subtilement malsain… »

in nextclues.com

 

« … Toujours en lourdeur, le duo bruxellois balance son métal à machines dans un genre très mécanique et froid. (…) De par le chant glaçant, les sonorités industrielles, les guitares lourdes et les rythmiques constamment cassées, l’écoute oppressante est abrupte. C’est normal puisque PNEUMATIC HEAD COMPRESSOR aime malmener son auditorat… »

in shootmeagain.com

 

« …les 2 belges de PHC servent un HxC métal teinté de post rock, où les cassures rythmiques, la boite à rythme épileptique et le couple guitare/basse dissonant malmènent l’auditeur avec une bestialité sans limite… »

in mz-webzine.org

 

« …ce dernier coup de théâtre ne pouvait en rien changer la ligne de conduite qu’ils s’étaient depuis longtemps fixés. …ce brassage d’influences remarquables et ces quelques caractéristiques d’ordre plus technique que vous croisez avec l’ignoble faculté qu’on des groupes tels que Meshuggah ou Dillinger Escape Plan à ériger des dédales à la bestialité plus mécanique que vraiment humaine, et vous obtiendrez une image plus ou moins crédible de la puissance que peut dégager ce « From Freddy to Lemmy », parfois à la limite de la lobotomie… »

in gutsofdarkness.com

 

« …ce duo Indus métal noise belge PHC envoie le bois dans un registre sombre et tendu pas loin d’un Killing Joke dégénéré et un Ministry passé aux guitares de l’an 2000?! … A découvrir !! »

in stnt.org

 

« …Ju? pierwszy na li?cie ‘Fear Manifesto’ udowadnia, ?e forma Belgów na przestrzeni czterech lat od wydania debiutu ani troch? nie spad?a. Mo?e miejscami, jak ma to miejsce we wspomnianym utworze, ‘From Freddy to Lemmy’ inkorporuje w swoje ramy wi?cej krocz?cego, okrutnie ci??kiego death metalu, ale kr?gos?upem muzyki zespo?u pozostaje nadal gruchocz?cy ko?ci grindcore znany z ostatniego d?ugograja Nasum, wymieszany z noise’em, industrialem i popl?tan? elektronik?… »

in muzyka.gery.pl

press – webinterview

 

  » …boîtes à rythmes, voix caverneuse (plus Neil Fallon que Chris Barnes), samples à gogo, riffs lourds, bruitages technoïdes, la formule bien connue, mais aussi et surtout bien appliquée par notre duo qui parvient tout de même à sortir des sentiers battus en injectant un peu de folie -quelques samples azimutés, une basse à l’agillité peu commune dans le style…- dans sa mixture bruyante… « 

in versus.magazine

 

interview – pressweb

 

listen pneumatic head compressor @ boutik rock, le botanique, 15.02.07

 

interview by lili sygta